LIBERIA, SELECTION OF NEWS ABOUT THE ELECTIONS

1. State-controlled radio and some private stations are broadcasting results from individual polling stations for the two elections. They often stress these results are “unofficial”. No station heard so far is adding numbers to give a national picture.


2. The UN radio station, UNMIL Radio, ran interviews today, including with:

Senator Gary Peters, NDI observer. His top line: “At every polling place NDI visited we saw voters determined to cast their vote for Liberia’s future. It was best summed up by a voter waiting patiently in line who told me, ‘This is OUR day! I will wait as long as it takes.’’’

Oscar Bloe of the Liberian elections monitoring group, the Election Coordinating Committee (ECC). He cited delays in voting, no light in some stations and voters’ names missing from the roll. A key message was that ECC would be calling for future elections to be held in the dry season to avoid logistical problems caused by rain.

 

Sam Collins of the Liberian National Police reported the arrest of a man in Montsserado County who was caught with “an unspecified number of voters cards”. He was going to court today, Collins said. Someone else was arrested, and was being interrogated, for having “fake registration cards” – unclear if this meant voters’ cards.

3. NDI observation leaders Senators Ken Nnamani and Gary Peters, as well as Chris Fomunyoh, have appeared extensively on a wide variety of international and local media including BBC, Al Jazeera, China Global TV, Liberian state radio, and Liberian newspapers. Chris spoke in English, French and west African Pidgin English.


4. ECOWAS/AU joint press conference (Wednesday Oct 11).  Both organizations warmly endorsed the elections but the former Ghana President John Mahama, ECOWAS Chief observer, stressed the words “thus far”. He said this was because of his experience as an observer in Kenya. One of his aides said publicly it was a case of  “once bitten twice shy”. ECOWAS and the AU said there were problems with the voters’ roll, which should be arranged alphabetically, and with queue organisation. Both ECOWAS and AU said they recommended more female candidate participation. A reporter from Women Voices newspaper then asked why - if they were so keen on gender balance - the six people giving the press conference were all men. Mr Mahama and his colleagues then named every woman involved in the process that they could think of. A female AU observer was heard to say quietly to herself ; “Hah, this is just for show”.

5. “Unofficial results put Weah and Boakai in lead”

Bush chicken news website, October 11

http://www.bushchicken.com/unofficial-results-put-weah-and-boakai-in-lead-for-presidential-race/

6. “Liberty Party performs worse than expected – unofficial results”

Bush Chicken news website, October 11

http://www.bushchicken.com/liberty-party-performs-weaker-than-expected-based-on-unofficial-election-results/
 
7. Liberia: ”I wont accept anything but victory”

New Dawn, October 11

http://allafrica.com/stories/201710110504.html

8. Why ruling party may get another mandate

The News, October 11

http://allafrica.com/stories/201710110503.html

9. Corruption and mismanagement can be the fault of voters, too. (Editorial)

Front Page Africa, October 10

http://frontpageafricaonline.com/index.php/editorial/5719-october-10-2017-the-day-liberian-voters-must-avoid-misusing-power-vested-in-them
 
10.  Non-breaking international coverage

Africa's Best Footballer, an Ex-Warlord and a Former Model All Want to be Liberia's Next President - Newsweek. October 9
 Liberia's election closes chapter of history – but for voters, past is present - Christian Science Monitor. October 9
    Liberia’s Women Warn Male Presidential Candidates: Keep the Peace - The New York Times. October 9
    Liberia faces key poll to replace Africa’s 1st female leader - The Washington Post. October 9
    Liberian election proves strength of budding democracy in Africa - (opinion) The Hill. October 9
    Liberia faces key poll to replace Africa's 1st female leader – Associated Press via ABC News. October 9, 2017. (mentions NDI)

JOURNEE DE REFLEXION EN APPUI AU PROCESSUS ELECTORAL PAR LA SICIETE CIVILE TOGOLAISE

Dans le cadre de l’appui au processus électoral togolais par les organisations de la société civile (OSC), la concertation nationale de la société civile du Togo (CNSC-TOGO) a organisé, le lundi 03 juillet 2017, à l’hôtel Eda Oba (Lomé), une journée de réflexion sous le thème : « Impact des pièces d’état civil sur le fichier électoral : rôle et responsabilités des acteurs ». Les présentations faites par les responsables de la CNSC, en l’occurrence Messieurs KEPOMEY Franck, Directeur Exécutif et TCHACONDOH Ouro-Bossi, Trésorier Général, ont essentiellement porté sur les recommandations de la CNSC-SYCED suite au suivi-évaluation du recensement électoral et à l’observation des élections présidentielles de 2015.
Ce fut pour eux l’occasion de mettre un accent particulier sur l’importance de l’état civil dans la fiabilisation du fichier électoral, une condition sine qua non pour un processus électoral fiable, acceptable et accepté de tous. S’en est suivi un riche débat avec des échanges édifiants et très intéressants entre les participants composés des représentants du gouvernement, des partis politiques, des OSC et des divers partenaires.
Les responsabilités s’étant révélées partagées entre les différents acteurs, les recommandations formulées se sont donc adressées à chacune des diverses catégories d’acteurs. Entre autres recommandations on a pu retenir :
    A l’endroit de la CENI et ses démembrements :
1-    Se mobiliser davantage pour prendre des mesures idoines afin d'organiser la radiation systématique des personnes décédées lors de la finalisation du fichier électoral ;
2-    Rappeler et mettre en application, conformément à l'article 123 du code électoral, les sanctions en vigueur pour des cas avérés de tentative d'enrôlement de mineurs ou de faux témoignages ;
    A l’endroit des autorités politiques et administratives :
3-    Ne ménager aucun effort pour renforcer et rendre fiable à l'avenir l'état civil au Togo ;
4-    Prendre des dispositions pour clarifier le code électoral quant à l'attestation de la majorité des citoyens ne disposant pas de pièces d'identité ;
    A l’endroit des partis politiques :
5-    Mobiliser leur base militante et de convier les citoyens à participer massivement au processus de réclamation et de radiation des personnes décédées ;
    A l’endroit des organisations de la société civile (OSC) :
6-    Entreprendre des actions de terrain pour une meilleure sensibilisation et mobilisation citoyenne en vue des réclamations et radiations des personnes décédées et pour la bonne conservation des cartes d'électeur ;
    A l’endroit des citoyennes et citoyens :
7-    Contribuer à la radiation des personnes décédées au moment de la finalisation du fichier électoral et bien conserver les cartes en vue de l'accomplissement, dans de meilleures conditions, de l'acte de vote.
Par ailleurs, dans le but de renforcer la fiabilité du fichier électoral au Togo, il est recommandé aux acteurs, chacun en ce qui le concerne, de :
1.    Renforcer la confiance des parties prenantes aux processus électoraux à travers un audit complet du fichier électoral ;
2.    Engager une modernisation de l’état civil dans le cadre de la décentralisation ;
3.    Engager une refonte du système et des procédures d’inscription sur les listes électorales en améliorant, par exemple, les outils de dédoublonnage ;
4.    Instituer un fichier électoral biométrique par la création d’un "Conseil National du Fichier Electoral Biométrique (CNFEB)", chargé de la mise en place et de l'actualisation dudit fichier ;
Enfin, particulièrement à l’endroit de la société civile, il est vivement recommandé de :
5.    Organiser un plaidoyer pour un « TOGO, 0% sans papiers ».

More Articles...

Télechargement

Réseau social

Conférence de p...
Image Detail

Nous retrouver

Liens Utiles

Tous droits réservé à www.cnsctogo.org