:: FLASH INFO
La CNSC-Togo invite les acteurs politiques à prendre des décisions courageuses pour une sortie définitive de la crise socio-politique
Be. Yourself.

MISSION D'OBSERVATION ELECTORALE DE LA SOCIETE CIVILE TOGOLAISE POUR LA PRESIDENTIELLE DE 2015

Après l'accompagnement du processus de révision de la liste électorale, voici la CNSC, fidèle à sa mission: faire participer la société civile togolaise à la vie politique du pays et veiller à une élection présidentielle fiable, crédible et paisible, lance la "Mission d'observation électorale de la société civile pour la présidentielle de 2015 au Togo". Cette cérémonie de lancement a eu lieu le Mardi 17 Mars dernier

 

à l'hôtel EDA OBA en présence de M. BOUKPESSI Payadowa, Représentant de la CENI, Son Excellence M. l'ambassadeur Berlanga Nicolas MARTINEZ, Chef de la délégation de l'Union Européenne au Togo, des représentants de partis politiques et d'autres invités. Ce projet, avec l'appui financier et technique de l'Union Européenne,vise à renforcer la participation de la société civile togolaise, à harmoniser et à pérenniser ses stratégies d’intervention dans le processus électoral. Ainsi, la CNSC/SYCED met en œuvre ce projet à travers : Le travail en réseau avec le respect du principe de subsidiarité pour une appropriation locale du projet, la facilitation et le plaidoyer, le renforcement des capacités (institutionnelles et opérationnelles), des missions de terrain (enquêtes, collecte d’informations et de documents), le traitement et l’analyse de données, la communication sur les résultats, l’accompagnement et les évaluations techniques : une double approche « recherche-action-recherche » et « action-recherche-action ». Comme actions clés de cette mission on peut noter : le monitoring des CELI (50 moniteurs), le monitoring des Médias (40 moniteurs), la mission des observateurs mobiles et au piquet (800 mobiles + 400 au piquet) et l’adoption des barèmes d'annotation des élections. En somme, de par son engagement, la CNSC-Togo se fait le devoir d’accompagner la CENI et toutes les autres parties prenantes dans les solutions à apporter aux dysfonctionnements afin d’attester la crédibilité du processus électoral.