:: FLASH INFO
La CNSC-Togo invite les acteurs politiques à prendre des décisions courageuses pour une sortie définitive de la crise socio-politique
Be. Yourself.

Le parlement est l’institution qui joue le rôle régalien de contrôle de l’action gouvernementale. Taxé souvent de «grande muette » au Togo, la CNSC a voulu levé un coin de voile sur les activités des élus du peuples en les suivant dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement et des droits de l’homme, une manière de renforcer la communication parlementaire et le dialogue entre les députés et les citoyens.

 

C’est par une conférence de presse à Brother Home, ce mardi 04 Février 2014, que la Concertation Nationale de la Société Civile CNSC Togo, a présenté son premier rapport de monitoring de l’activité parlementaire. Devant une assistance composée de journalistes, d’organisations de la société civile, de partenaires techniques et financiers, des partis politiques, des représentants des ministères, de députés à l’Assemblée nationale, de chefs traditionnels, les responsables de la CNSC ont lu un communiqué qui retrace six (06) mois d’activités du nouveau parlement togolais.

Dans ce communiqué, ils ont énoncé les objectifs qui guident cette activité notamment, l’appréciation des activités des députés, et groupes parlementaires dans les domaines mentionnés plus haut, et l’incidence de ces activités sur la vie des citoyens, la proposition des actions à entreprendre par l’Assemblée nationale pour une meilleure efficience des politiques publiques, le renforcement de la communication parlementaire et le dialogue avec les citoyens . Le communiqué a relevé les domaines focaux du parlement qui ont été particulièrement suivis notamment le vote de la loi, le contrôle parlementaire de l’action gouvernementale, la communication parlementaire et le dialogue avec les citoyens.

En termes d’activités dans ces domaines, on note le vote de la loi des finances exercice 2014, l’interpellation du Ministre de l’Education sur les mouvements d’humeur des enseignants et la suspension des activités pédagogiques. La communication autour des activités des parlementaires et le dialogues avec les citoyens ont fait défaut en dehors des opérations de charme des députés et des actions humanitaires faites ça et là qui ne rentrent pas dans leur rôle régalien. Le communiqué, en conclusion, a invité le gouvernement à prendre des mesures pour que les séances plénières des députés soient médiatisées, traduites en langues nationales et gestuelles.

Une séance de questions - réponses a suivi le communiqué, avec une remise du rapport aux participants.

Cette première sanctionnée par ce rapport intitulé, « Livre bleu de l’activité parlementaire » estédité sur fonds propres. La CNSC s’engage à publier tous les six mois, à la fin de chaque session parlementaire ledit rapport jusqu’au terme de cette cinquième législature ; un appel est donc lancé à toutes les bonnes volontés pour accompagner cette initiative de promotion citoyenne d’un parlement de proximité.